Illustration

Produits & Réglementation

Le saviez-vous ?

D'où vient le mot « vitamine » ?

En 1890, le Dr Eijkmann, médecin au pénitencier de Java observe que les poulets de la basse-cour présentent les mêmes troubles que les prisonniers (difficultés à marcher...). Après une distribution accidentelle de riz non décortiqué aux poulets, il remarque que les troubles disparaissent. En...

En savoir plus

Les nouveaux ingrédients (novel food)

Chaque année, des milliers de nouveaux produits sont mis sur le marché. Ce sont pour la plupart des modifications de « recettes ». Exemple : Un nouveau fourrage pour une barre chocolatée.
D'autres aliments n'ont eux jamais fait l'objet d'une consommation au sein des pays de l'Union européenne. Ils sont en général le fruit du progrès technique et des connaissances scientifiques : recherche nutritionnelle, procédés de fabrication innovants... Il peut aussi s'agir d'aliments exotiques, nouveaux pour le marché européen.
On parle de « novel food ». Quelques exemples : graines de Chia, jus de noni, huile extraite de microalgue, bêta-glucanes de levures, phytostérols.
Les novel food sont souvent utilisés dans les aliments enrichis en nutriments, les compléments alimentaires...
Afin de s'assurer de leur sécurité, ils sont soumis, depuis 1997 à une procédure d'autorisation, passage obligé avant de pouvoir être commercialisé.

Autre Famille

Imprimer
Animal

Près de 10% des novel food autorisés sont d'origine animale.

Exemples : peptides de poisson, lactoferrine bovine, phospholipides de jaune d'oeuf, extrait de crête de coq, extrait lipidique de krill (crustacé de l'Antarctique). 

Applications

Chaque autorisation d'un novel food précise les aliments dans lesquels il est possible de l'ajouter. L'autorisation peut être accordée pour :

  • une seule catégorie d'aliment.
    Exemple : Les feuilles de Morinda citrifolia séchées et torréfiées sont autorisées seulement pour la préparation d'infusions.
  • ou un ensemble d'aliments.
    Exemple : L'huile de Chia est autorisée dans les huiles végétales et les compléments alimentaires.
Catalogue

Le catalogue novel food est une liste non exhaustive établie par la Commission européenne.
Il donne une orientation pour savoir si un aliment est un novel food ou non.
Cette liste repose sur l'expérience acquise par les Etats membres depuis 1997.
http://ec.europa.eu/food/safety/novel_food/catalogue/index_en.htm

Exotique

Plus de 10% des novel food autorisés sont obtenus à partir de matières premières de pays tiers.

Exemples : Jus de noni, pulpe déshydratée de fruits de baobab.

Microalgue

Près de 10% des novel food autorisés sont obtenus à partir de microalgues. Leurs huiles contiennent des lipides d'intérêt nutritionnel, comme le DHA et l'EPA, ou encore des acides gras mono-insaturés.

Exemples : huile de Schizochytrium, microalgue Tetraselmis chuii séchée. 

Microorganisme

Plus de 20% des novel food autorisés sont obtenus à partir de champignons, de levures ou de microorganismes.

Exemples : levure de boulanger traitée par UV et riche en vitamine D, chitine-glucane d'Aspergillus niger, extrait mycélien de Lentinula edodes (shiitake), lycopène de Blakeslea trispora.

Nombre

Entre 1997 et 2015, seulement 85 novel food ont été autorisés dans l'Union européenne, soit moins de 5 par an.

Pétitionnaire

On dit que les autorisations sont « liées au pétitionnaire » : c'est-à-dire que l'autorisation est donnée exclusivement à l'entreprise qui a déposé le dossier de demande d'autorisation. 

Phytostérols

Les aliments contenant des phytostérols ont été parmi les premiers novel food autorisés.

Exemples : huile concentrée en phytostérols/phytostanols, pain de seigle enrichi en phytostérols/phytostanols, matières grasses à tartiner enrichies en phytostérols, boissons lactées aux fruits enrichies en phytostanols, yaourts enrichis en phytostérols.

Procédé innovant

Si le procédé de fabrication n'est pas couramment utilisé, alors l'aliment obtenu avec ce procédé peut être considéré comme un novel food s'il a un impact significatif sur l'aliment. Une analyse au cas par cas est nécessaire. Ainsi les magrets fumés traités par les hautes pressions ne sont pas considérés comme des novel food, alors que les préparations de fruits traitées par pasteurisation hautes pressions le sont. Autre exemple : extrait d'écorce de Magnolia obtenu par CO2 supercritique.

Si un aliment était obtenu à partir de nanotechnologies, il répondrait à la définition des novel food et serait donc évalué. 

Purifié

Près de 40% des novel food autorisés sont des ingrédients purifiés, c'est-à-dire qu'ils contiennent une substance pure à plus de 90%.

Exemples : vitamine K2, lycopène, tréhalose, sucromalt, méthylcellulose, zéaxanthine...

Santé

La très grande majorité des novel food vise à apporter un bénéfice pour la santé des consommateurs, par exemple :

  • Nouvelles sources de protéines : protéines de pomme de terre coagulées, extrait protéique de feuilles de luzerne, protéines de graines de colza, peptide de poisson.
  • Nouvelles sources de vitamine D, vitamine K, fer, chrome, zinc ou folate.
  • Ingrédients utilisés en reformulation : isomaltulose, un substitut du saccharose.
  • Bénéfices physiologiques attendus : alpha-cyclodextrine, huile de Schizochytrium riche en DHA.

L'évaluation des bénéfices santé des novel food se fait dans le cadre du règlement « allégations de santé ». 

Végétal

Près de la moitié des novel food autorisés sont obtenus à partir de végétaux.

Exemples : extrait de haricot noir, oléorésine de lycopène extraite de tomate, extrait de son de blé, phosphatidylsérine de phospholipides de soja, gomme guar, huile d'argan.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus Ok