Illustration

Nos ancêtres utilisaient-ils déjà des colorants dans leurs assiettes ?

Dès le Moyen-Age, l'homme utilise des colorants d'origine naturelle pour améliorer l'appétence d'aliments ou de plats. Le safran permettait d'obtenir du jaune, le curcuma donnait l'orange, le bois de santal donnait le rouge, le tournesol donnait du bleu ou du violet, le persil donnait le vert...

Aujourd'hui, les entreprises agro-alimentaires utilisent des colorants alimentaires. Ils peuvent être d'origine naturelle, comme par exemple le minéral or pour les dragées dorées, l'extrait de paprika pour la saucisse de Strasbourg, la curcumine pour les sucettes, la chlorophylle pour le chewing-gum ou encore le charbon végétal pour le fromage Morbier.

À découvrir

Enzymes, microorganismes et fermentation ou « qui de l'oeuf et de la poule ? »

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus Ok