Illustration

Le tract de Villejuif, qu'est-ce que c'est ?

Tract de VillejuifLargement diffusé depuis 1976 dans le monde, le tract dit de Villejuif dresse une liste d'additifs alimentaires dont 187 sont qualifiés de 'toxiques' et 27 de 'suspects', selon des informations présentées comme émanant de l'Hôpital de Villejuif. D'autres listes similaires ont été diffusées avec le sceau du Ministère de la Santé. Avec l'arrivée d'Internet, cette rumeur revient, toujours démentie, comme par 60 millions de consommateurs.

Usurpation de l'émetteur

Les Autorités publiques, comme les Instituts de recherche ont régulièrement démenti (par voie de presse, radio, télévision, communiqués, circulaires, lettres, etc…) cette rumeur récurrente qui discrédite les procédures d'autorisation d'emploi des additifs alimentaires. En dépit des plaintes déposées contre X, des démentis parus dans la presse et à la télévision, la rumeur continue à semer le doute dans l'esprit des consommateurs, abusés par l'apparente crédibilité de listes distribuées de main en main et sur Internet.

Un contenu mensonger

Le caractère mensonger du document est illustré par le cas de l'additif E 330, présenté comme le plus dangereux, alors qu'il s'agit simplement de l'acide citrique existant en abondance à l'état naturel dans les agrumes et que le corps humain produit chaque jour.

Une rumeur empoisonnante

Parallèlement, le Synpa a mené, en 1985, avec la Fondation pour l'Etude et l'Information sur les rumeurs une étude intitulée « 7 millions de consommateurs empoisonnés par la rumeur de Villejuif ». Dans cette étude, Jean-Noël Kapferer, professeur et maître de recherches à HEC et à l'ISA, retraçait les divers processus qui ont abouti à la construction de la rumeur de Villejuif, considérée comme 'la plus importante de ces dernières années', tant par sa longévité que par sa pénétration géographique.

Documents témoignant des actions menées pour démentir le tract dit de Villejuif

Les actions menées par l'ANIA, Association nationale des Industries Alimentaires

  • Plainte de l'ANIA, Association nationale des industries alimentaires, contre X - 11 avril 1979
  • Jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris en faveur de l'ANIA contre la revue 'L'Ecole ouverte', pour l'article intitulé 'Attention Additifs' reprenant les informations contenues dans le tract dit de Villejuif - 29 octobre 1980
  • Jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris en faveur de l'ANIA contre la revue 'Côte d'Or Agricole et Viticole' pour l'article intitulé 'Attention…. danger' reprenant les informations contenues dans le tract dit de Villejuif - 3 février 1981
  • Arrêt de la Cour d'Appel de Paris en faveur de l'ANIA contre la société EDITA pour sa revue 'Tonus Pratique' publiant un tableau inspiré du tract dit de Villejuif - 9 mars 1983
  • Jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris en faveur de l'ANIA contre la société EDITIONS Pierre-Marcel FAVRE et le Dr Philippe LAGARDE pour la publication d'un ouvrage intitulé 'Le cancer : tout ce qu'il faut savoir' présentant un certain nombre d'additifs alimentaires comme cancérigènes et dangereux et citant différentes marques de produits utilisant ces additifs - 25 février 1987
  • Jugement du Tribunal de Grande Instance de Paris en faveur de l'ANIA contre les éditions ARMAND COLIN pour la publication d'un ouvrage scolaire comprenant une liste d'additifs assortie du commentaire suivant : 'Les additifs alimentaires dangereux doivent figurer sur l'étiquette de l'aliment, signalés par la lettre E, suivie d'un nombre (Convention européenne)' - 28 février 1984

Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site.
En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus Ok